Monter son PC
Le guide complet

Page en construction – Les photos et vidéos arrivent bientôt !

Vous avez afin reçu tous vos composants ? Il est temps de déballer toutes ces belles boites et de passer au montage de votre machine. Suivez le guide !

Préparatifs et outils

Avant de commencer, quelques petits conseils pour faciliter l’assemblage de votre PC Gamer :

  • Le seul véritable outil dont vous allez avoir besoin sera un tournevis cruciforme. On vous recommande un modèle aimanté si vous voulez vous éviter quelques galères.
  • Pensez à vous décharger régulièrement de toute électricité statique en touchant l’armature du boitier. Idem pour votre tournevis. Vous pouvez également investir dans un bracelet antistatique.
  • Faites de la place ! Investissez une large surface plane (table de cuisine par exemple) afin de pouvoir confortablement manipuler vos composants et le boitier.
  • Toutes les vis et autres éléments de montage sont logiquement fournis avec les composants. Prévoyez des petits récipients pour éviter de les perdre durant le montage.
  • Conservez les notices d’utilisation des composants à portée de mains, notamment celle de votre carte mère et celle du boitier.

Assembler son PC de A à Z

Etape 1
La carte mère

Commencez par sortir la carte mère de son emballage et placez cette dernière sur sa propre boite. Nous allons procéder au montage des premiers composants hors du boitier et la boite pourra servir de support, plutôt que de la poser directement sur votre tableau ou votre bureau.

Pensez à sortir les différents éléments également présents dans la boite de la carte mère et notamment le panneau I/O Shield. Il s’agit d’un panneau métallique qui viendra se placer entre la façade arrière de votre boitier et les différents connecteurs de votre carte mère.

Mettez également de côté le manuel d’utilisation de votre carte mère, vous en aurez besoin durant l’assemblage. Si nous essayons d’être le plus clair possible, il nous est évidemment impossible de couvrir les spécificités de chaque référence.

Ne touchez pas au plastique de protection recouvrant le socket de votre carte mère. Les pins sont très fragiles et peuvent être pliés ou cassés si vous veniez à faire tomber un composant ou votre tournevis dessus !

Etape 2
Mise en place du processeur

Si cette étape est souvent redoutée par les joueurs mettant en place leur première configuration, l’installation du processeur n’a vraiment rien de complexe.

Récupérez le processeur dans sa boite et évitez de coller vos doigts sur ses connecteurs ou sa façade supérieure. Dans l’idéal, manipulez-le le moins possible afin d’éviter une malencontreuse chute.

Déverrouillez le levier d’insertion positionné sur le côté du socket de votre carte mère et repérez-le ou les détrompeurs afin de trouver l’orientation de votre processeur. Une flèche dans l’un des coins du CPU vous indique également son sens d’installation.

Positionnez délicatement le processeur dans son socket, sans forcer. Si ça coince, c’est que vous vous êtes trompé de sens. Une fois le processeur en place, refermez tout simplement le socket à l’aide de son levier et le cache de protection en plastique devrait sortir de lui-même.

Etape 3
Installer son ventirad

Si vous avez opté pour un kit de watercooling AIO, ignorez cette étape et passez directement à l’étape 4.

L’installation de votre ventirad pourra largement varier d’un modèle à l’autre. Pour cette étape, on vous recommande chaudement de suivre le manuel d’utilisation livré avec votre produit.

Gardez quand même en tête ces quelques recommandations :

  • Si votre ventirad dispose déjà d’une pâte thermique pré-appliquée sur la base du radiateur, inutile d’en rajouter ou de la remplacer.
  • Si votre ventirad ne dispose pas de pâte thermique pré-appliquée, reportez-vous à l’encadré ci-dessous.
  • Certains modèles sont plus faciles à installer une fois votre carte mère fixée à votre boitier. Encore une fois, n’hésitez pas à vous référer au manuel d’utilisation.
  • Prenez l’habitude de visser « en croix » sans vous focaliser sur une seule vis à la fois.
  • N’oubliez pas de relier le ventilateur au connecteur CPU_FAN de votre carte mère.

Comment appliquer de la pâte thermique ?

La question fait souvent débat sur la toile et de nombreux confrères se sont déjà amusés à comparer les différents modes d’application d’une pâte thermique. Il en ressort bien souvent que la différence se joue à 1 ou 2° près et que la quantité de pâte thermique aura souvent une influence bien plus significative.

En pratique, la solution la plus simple reste de placer une petite noisette au centre de votre CPU puis de venir y poser votre radiateur de façon à l’appliquer de manière uniforme grâce à la pression de celui-ci.

Certaines pâtes thermiques sont livrés avec une spatule vous permettant d’étaler de manière la plus uniforme possible votre conducteur. La règle d’or : évitez les bulles et ne débordez pas.

Etape 4
Installer la RAM – Les barrette de mémoire vive

L’installation de vos barrettes de mémoire peut être réalisée dès maintenant ou une fois votre carte mère installé au sein de votre boitier.

Si la mise en place des barrettes n’a rien de bien compliquée en soit, il est fortement recommandé de se référer une nouvelle fois au manuel de votre carte mère afin de vous assurer de leur positionnement. En entrée de gamme, les cartes mères au format mATX embarque généralement 2 slots DIMM alors que les modèles un peu plus avancés et les cartes au format ATX en embarquent 4.

Si vous disposez d’une carte embarquant 4 emplacaments mémoire, on viendra généralement installer votre kit de 2 barrettes sur les slots 2 et 4 de façon à profiter de la technologie Dual-Channel.

Pour mettre en place vos barrettes, commencez par débloquer les loquets présents aux extrémités des emplacements en lui poussant vers le bas. Selon les cartes mères, ces loquets peuvent être présents uniquement sur l’une des deux extrémités.

Une fois les emplacements déverrouillés, repérez le détrompeur central présent sur les slots et vos barrettes de façon à les aligner dans le bon sens. Enclenchez ensuite les barrettes jusqu’à que les loquets reviennent en position d’origine. Comme d’habitude, si vous devez forcer comme une mule, c’est que les barrettes ne sont pas bien alignées.

Etape 5
Installation des disques SSD M2

Avant d’installer un disque dur SSD M2, assurez-vous que votre carte mère est bien compatible avec ce format. La plupart des modèles actuels embarquent 1 ou 2 slots dédiés à ces modèles.

Les disques SSD au format M2 se sont largement démocratisés ces dernières années et leurs tarifs rivalisent désormais avec les modèles 2.5 pouces traditionnels. Ils ont l’avantage d’offrir des performances souvent bien supérieures (surtout les modèles compatibles NVMe) tout en limitant le nombre de câbles présents dans votre boitier.

Pour installer un SSD M2, reperez simplement le ou les emplacements présents sur votre carte mère. Selon les modèles, ils peuvent être « cachés » sous des modules dédiés à leur refroidissement et n’hésitez donc pas à consulter votre manuel d’utilisation.

Munissez-vous d’un tournevis cruciforme et retirez la vis présente à l’extrémité de l’emplacement M2. Insérez votre SSD dans le bon sens puis fixez le à l’aide de la vis, sans trop forcer de façon à ne pas le plier.

Etape 6
Installation du panneau I/O Shield

Avant de passer à l’installation de votre carte mère, n’oubliez surtout pas de venir positionner le panneau I/O Shield à l’arrière de votre boitier. Il s’agit d’une des erreurs les plus classiques lorsque l’on monte son premier PC Gamer.

Pour installer le panneau, repérez sa position en fonction des sorties de votre carte mère puis enfoncez-le à l’arrière de votre boitier en passant par l’intérieur. Appuyez fermement de façon à bien l’enclencher.

Etape 7
Installation de la carte mère dans le boitier

Il est temps de venir fixer la carte mère au boitier. L’opération n’a encore une fois rien de bien compliquée en soit, mais peut demander certains préparatifs en fonction de votre modèle et du format de votre boitier.

En pratique, la carte mère ne vient pas reposer directement contre la paroi de votre boitier mais sur des entretoises, la surélevant légèrement. Si certains boitiers intègrent directement ces fameuses entretoises (des petites vis avec une tête hexagonale), il est parfois nécessaire de les installer soi-même.

Votre boitier s’accompagne logiquement d’un lot complet de vis et accessoires, où vous retrouverez ces entretoises. Pour une carte au format traditionnel ATX, vous devez installer 9 entretoises, correspondantes aux 9 emplacements présents sur votre carte mère. Suivez les indications gravées sur la façade de votre boitier ou décrites dans le manuel d’utilisation pour trouver leur position exacte.

Une fois les entretoises fixées, il suffit de venir placer la carte mère en la faisant coïncider avec ces emplacements tout en prenant soin d’emboiter la connectique arrière dans le panneau I/O Shield précédemment installé. Notez que la plupart des boitiers embarquent un détrompeur central vous permettant de valider une nouvelle fois le bon sens d’installation de votre motherboard.

Une fois la carte positionnée, il ne reste plus qu’à la visser sur les entretoises. Comme d’habitude, essayez de visser en crois et de manière homogène, sans trop forcer.

Etape 8
Installation de l’alimentation

Si certains joueurs préfèrent installer l’alimentation un peu plus tard durant leur assemblage, on recommande d’effectuer une partie de cette étape dès maintenant de façon à éviter d’éventuels problèmes de compatibilité.

L’installation d’une alimentation peut différer selon le modèle sélectionné et le format de votre boitier. Dans un premier temps, si vous disposez d’une alimentation modulaire ou semi-modulaire, prenez quelques minutes pour faire le point sur les câbles nécessaires au bon fonctionnement de votre machine. Comptez notamment les différents connecteurs SATA dont vous pourrez avoir besoin pour venir alimentation vos disques durs, votre watercooling ou encore votre système d’éclairage RGB. Branchez ensuite ces différents câbles avant de rentrer le bloc au sien du boitier.

Dans la majorité des cas, l’alimentation viendra se placer à l’arrière de votre boitier, en partie haute ou basse selon les modèles. Si votre boitier embarque une grille de ventilation sur le dessous, positionnez le ventilateur de votre alimentation vers celui-ci afin d’améliorer son refroidissement.

Une fois l’alimentation en place, fixez la en la vissant à l’arrière de votre boitier. Des emplacements sont logiquement prévus pour.

Avant de passer à l’étape suivante, on recommande de venir brancher le connecteur 12V (en haut à gauche sur votre carte mère) ainsi que le connecteur 24 broches (au centre à droite sur votre carte mère).

Pour le connecteur 12V, de plus en plus de boitiers récents vous permettent de le faire passer derrière la paroi puis de le ressortir via un petit encart dédié. Si vous devez le faire passer le long de votre carte mère, pensez à le faire avant de positionner votre carte graphique pour ne pas bloquer le chemin. En installant le c connecteur 12V dès maintenant, vous évitez également de vous retrouver bloquer si vous devez installer un radiateur en haut de votre boitier.

Etape 9
Installation du watercooling AIO

Si vous avez déjà installé un ventiard à l’étape 3, vous pouvez sauter cette étape.

Comme pour les ventirads, l’installation d’un kit de watercooling AIO pourra varier d’un modèle à l’autre. Le principe reste néanmoins le même sur tous les kits, où vous retrouverez d’un côté la pompe à venir placer sur le processeur et de l’autre le bloc radiateur (et son/ses ventilateurs) à venir fixer sur l’avant ou le haut de votre boitier.

On vous recommande une fois de plus se vous référer au manuel d’utilisation de votre kit AIO ainsi qu’à celui de votre boitier pour vérifier les emplacements disponibles. Attention ici aux éventuels problèmes de compatibilité avec vos autres composants.

Lors de l’installation, prenez garde au sens des ventilateurs. Ces derniers peuvent être montés selon différentes configuration (Push / Pull / Push-Pull) selon le flux d’air imaginé pour votre configuration.

Etape 10
Installation des disques SSD 2.5 pouces

Si vous disposez d’un disque SSD 2.5 pouces en parallèle de votre modèle au format M2, c’est le moment de l’installer. Chaque boitier propose ses propres emplacements 2.5 pouces et il convient donc de se référer au manuel d’utilisation.

La plupart des constructeurs proposent désormais des systèmes facilitant leur installation, avec par exemple des systèmes de glissières où l’on viendra tout simplement emboiter son ou ses disques durs.

Etape 9
Installation des disques HDD 3.5 pouces

Si vous montez un PC principalement dédié au gaming, il y a de grandes chances que votre machine embarque un bon gros disque dur de 3.5 pouces (ou HDD pour les intimes). Offrant un rapport prix/stockage bien plus intéressant que les SSD, ils sont souvent utilisés pour stocker les jeux auxquels vous jouez un peu moins ainsi que vos médias (musique, films, séries…).

La plupart des boitiers actuels embarquent une cage HDD où l’on viendra tout simplement glisser puis fixer son ou ses disques durs. En fonction de la position de votre cage, pensez au sens d’installation de vos disques, de façon à cacher au mieux les câbles que l’on viendra connecter dessus.

Etape 10
Installation de la carte graphique

L’installation de votre GPU est l’une des étapes les plus simples de l’assemblage d’un PC Gamer.

Repérez le premier port PCI 16x de votre carte mère (généralement le plus haut) et retirez les grilles de protections correspondantes positionnées à l’arrière de votre boitier. Selon le format de votre carte graphique, il est fort possible que vous deviez retirer deux à trois grilles de protection. Pensez à garder les vis, vous en aurez besoin pour stabiliser votre carte graphique.

Une fois que le chemin est ouvert, venez tout simplement enclencher votre carte graphique dans le port PCI 16x, jusqu’à que le loquet vienne la verrouiller (un peu comme avec la RAM).

Fixer ensuite l’arrière de la carte graphique au boitier, au niveau des plaques de protection préalablement retirées.

Etape 11
Câblage des composants

Le câble des différents composants peut également être réalisé au fur et à mesure de l’assemblage de votre machine. Nous préférons néanmoins nous occuper de cette partie en fin de montage de façon à faciliter le positionnement des câbles. Si vous avez suivi notre guide, seuls les connecteurs 12V et 24 broches sont logiquement déjà en place.

Les différents composants à câbler et alimenter

Carte graphique : Généralement un connecteur 6 ou 8 pins (via le connecteur 2 pins additionnel). Certains modèles plus gourmands peuvent nécessiter jusqu’à 2 connecteurs 8 pins.

Disques durs : Si vous montez une machine récente, vos disques durs 2.5 et 3.5 pouces fonctionnent en SATA. Ici, vous devez les relier dans à votre alimentation (via un câble d’alimentation SATA) mais également à votre carte mère (via un câble de data SATA). Notez qu’un câble d’alimentation SATA intègre généralement plusieurs connecteurs de façon à facilement alimenter plusieurs disques durs proches les uns des autres.

Ventilateurs : Pensez à connecter les différents ventilateurs de votre boitier à votre carte mère ou à un HUB dédié (qu’il faudra évidemment aussi alimenter).

Watercooling : N’oubliez pas d’alimenter la pompe de votre kit de watercooling ! Référez-vous au manuel d’utilisation pour en savoir plus.  Pensez aussi à brancher les ventilateurs présents sur le radiateur.

Carte mère : Il vous reste probablement une poignée de câbles sortant tout droit de votre boitier. Il s’agit généralement des câbles liés à votre Front Panel, où l’on retrouve différents ports USB, audio/micro ou encore le bouton Power.

Commencez par relier le connecteur USB 3.0 (souvent un câble bleu) sur votre carte mère. Dans la plupart des cas, il se trouve sur la droite à proximité des connecteurs SATA, ou en bas.

Branchez ensuite le ou les connecteurs USB 2.0. Suivez les indications du manuel d’utilisation de votre carte mère ou les marquages directement présents sur le circuit imprimé.

Vient ensuite la connectique audio, que l’on viendra également brancher sur la partie basse de la carte mère. Vérifiez que le connecteur corresponde bien aux broches de votre carte mère afin de trouver le bon sens d’installation.

Dernière étape et probablement la plus pénible de l’assemblage : les connecteurs Front Panel. Ils auront la « lourde » tâche de gérer la mise sous tension de votre machine, son Reset ou encore ses indicateurs lumineux. Ici, référez-vous au manuel constructeur de votre carte mère.